Love & Secrets de Andrew Jarecki

Sorti en direct-to-dvd et accompagné d’une jaquette incroyablement mensongère sur la marchandise, All good things – ou Love & Secrets si vous préférez la traduction française qui en font plus un soap opera qu’autre chose – n’a peut-être pas eu le meilleur traitement de faveur possible. Andrew Jarecki, réalisateur américain totalement inconnu, a pourtant eu le droit d’avoir un casting épatant. Produit par les frères Weinstein (que l’on ne présente plus à Hollywood et surtout les alliés principaux de Tarantino), avec comme tête d’affiche le duo Ryan Gosling (dont la réputation grandit film après film) – Kirsten Dunst qui a été remarquée dernièrement pour son rôle dans le dernier Lars Von Trier, Melancholia, le monsieur n’avait plus qu’à livrer un film, ne serait-ce, empli de qualités scénaristiques en tout genre. Mais finalement, des quelques extraits que j’avais vu, il ne reste qu’un goût doux-amer du film.

Premièrement, parce que l’introduction du film, somptueux flashback dans l’enfance apparemment très heureuse du personnage de Gosling, n’est finalement qu’éphémère face à ce que livre ensuite le film pendant plus de 90 minutes. Le film se constitue à la fois d’un narrateur qui se trouve être David Marks (Ryan Gosling) lors de son procès et aussi l’on sent que le montage s’est très largement inspiré de films comme Citizen Kane en dévoilant une pièce intégrante dans le suspense, mais que le côté kitsch de la mise en scène, rappelant les téléfilms du dimanche après-midi, gâche un peu la fête. Deuxièmement, le réalisateur Andrew Jarecki n’a pas l’air de comprendre totalement la chance qu’il a d’avoir un casting pareil (Ryan Gosling, Kirsten Dunst, Frank Langella ou encore Kristen Wiig) et qu’il ne donne pratiquement sa chance qu’à Ryan Gosling, le beau-gosse du film. Même si le gars livre une performance aussi bluffante que glaçante en mari ravagé par un passé dramatique, on regrette un peu le fait que l’autre atour majeur de ce film, Kirsten Dunst, disparaisse une bonne demi-heure avant la fin sachant très bien que quand le duo est réuni le film est un bonheur. Malheureusement, parfois, certaines choses dans le film ne marchent pas et les bons sentiments ainsi que l’agacement prennent le dessus. La fin, atroce au possible car totalement ridicule, est le véritable frein du film. Loin des enquêtes dopées aux testostérones comme les Américains savent les faire, Love & Secrets cherche plus à montrer la vision d’un mariage qui n’a pas marcher dans tous les sens du terme et sacrifie le suspense pour montrer les relations familiales et les nombreuses déceptions du couple.

Et même si Love & Secrets n’est pas franchement ce que l’on attendait, on ne peut pas réellement se permettre de lui « cracher dessus » tant la pléiade de très bons acteurs fait que le film est un divertissement certes fade et extrêmement kitsch mais avec néanmoins la preuve indéniable du talent de Gosling, tout simplement épatant, et de Kirsten Dunst, rayon de soleil du film n’apparaissant que trop rarement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s