The People vs. George Lucas d’Alexandre O. Philippe

Depuis quelques années, les documentaires sortis en salles connaissent un véritable succès et la vague de la gloire pour les documentaires ne fait que commencer. Mais les documentaires peuvent aussi être vu dans le cadre du direct-to-dvd. The People vs. George Lucas, dont la sortie aux Etats-Unis a été elle aussi en direct-to-dvd, permet de montrer à travers les témoignages de nombreux fans, l’enthousiasme et la haine qui entourent le réalisateur de l’une des sagas les plus importantes de l’histoire du cinéma, George Lucas. Il apparaît à la fois comme un magicien, voire un demi-dieu, et il est aussi considéré comme un meurtrier, un dictateur qui s’est toujours contrefoutu de l’avis des fans. Loin d’être un film à la gloire de Lucas et de sa – courte – carrière de réalisateur, il apporte le point de vue de fans qui ont vécu un rêve éveillé et qui, maintenant, crie au scandale derrière cette redoutable machine commerciale.

Se basant sur des archives, Alexandre O. Philippe montre à travers un montage malicieux que les propos de Lucas sont paradoxaux et que sa façon de voir le cinéma à évoluer à travers les années : En trente ans, il est passé du rang de réalisateur non-conformiste au rang de businessman aguerri. Si la tristesse, l’enthousiasme et la rage accompagnent ce documentaire franchement drôle, il n’apporte, malheureusement, aucune véritable anecdote concernant la carrière de Lucas ou la saga Star Wars, mais se charge seulement de montrer l’engouement autour de cette série qui, à la fois, a fait rêver des millions de spectateurs, a inspiré des artistes et a détruit le rêve d’un génération à cause d’une « prélogie » jugé par les fans comme « la pire jamais créée ». Si cet avis est à prendre avec des pincettes – car on a vu bien pire… – le film permet de voir un groupe de fans désabusés par ce qui fut comme une passion pour un réalisateur qui a du talent et qui reste encore comme l’un des créateurs les plus influents de la culture mainstream par le fait qu’il a su renouveler un genre et le détruire à travers un plan marketing foireux (multiples éditions dvd inutiles, produits dérivés à foison,…).

Et rien que pour cela, The People vs. George Lucas impose le respect, et même si ça a tendance à être trop gentillet par moments, la réussite du film est d’avoir enfin su montrer le visage d’une génération encore perdue dans des rêves d’enfant, attendant le retour d’un messie qui ne reviendra peut-être jamais. Peut-être j’ai bien dit…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s