Chronicle de Josh Trank

Un film de Josh Trank. Sorti le 22 février 2012.

Le found-footage est, depuis plusieurs années, un genre à la mode auprès des ados cruels et boutonneux. Remis au bout du jour grâce à [REC], après un court passage avec le, maintenant, culte Blair Witch Project et le controversé Cannibal Holocaust, apparu à l’époque comme un choc cinématographique, le genre a eu sa période de gloire dans le genre très spécifique du cinéma d’horreur. Depuis, les temps ont changé. Le found-footage a laissé apparaître ce que l’on qualifierait comme des «sous-merdes » du cinéma actuel. Bien sûr, on pourra citer des bouses telles que le faux-phénomène Paranormal Activity, la suite de [REC] ou encore d’autres daubes qui parcourent actuellement le paysage cinématographique, qui marchent grâce à un plan marketing très finement mené, mais qui laissent imaginer un avenir bien sombre pour le genre du popcorn movie. Heureusement, dans ce triste monde, certains jeunes, voyant un genre si vachement critiqué, décident de reprendre les choses en main pour faire du found-footage autre chose. Un genre où il y aurait autre chose qu’un simple concept débile pouvant titiller le cerveau d’un ado bavant sur Megan Fox. Et c’est donc aujourd’hui qu’avec Chronicle, premier film de Josh Trank écrit par Max Landis (fils d’un certain John), que débute cette petite révolution.

Mais avec Chronicle, ne vous attendez pas non plus au miracle même si le pari est réussi avec volonté et sincérité. Avec un budget estimé à douze petits millions de dollars et sans trop s’enfoncer dans les clichés du genre, Chronicle sait savamment faire la part des choses entre profond drame social et superhero movie totalement dynamité et c’est là que réside tout son charme. En surprenant le spectateur en dynamitant d’intelligence le scénario de citations philosophiques toutes droits venues de Carl Jung ou d’autres grands philosophes, Trank et Landis s’amusent gentiment à y mettre tous leurs rêves les plus fous grâce au pouvoir de télékinésie des trois personnages même si l’idée du found-footage se révèle plutôt étrange tant le film aurait pu être autre chose s’il ne se limitait pas à un style à la mode pour donner encore plus d’authenticité à un récit qu’il est déjà. Bien sûr, Chronicle donne la patate par le fait que les trois personnages principaux sont des joyeux lurons légèrement inconscients (Dane DeHaan est impeccable dans l’ultra-sensible Andrew) et qu’ils s’inscrivent à la fois dans le concept de l’ado ordinaire malgré le fait que les trois reflètent une version différente de l’ado d’aujourd’hui. Cherchant à assouvir un souhait de popularité, cherchant à apaiser un cœur brisé ou tout simplement cherchant vengeance grâce à un pouvoir qui risque de régler énormément de problèmes, Chronicle est à la fois la chronique modèle et la chronique brisée d’une jeunesse qui déraille dans sa constante recherche d’excès. Mais c’est dans les vingt dernières minutes que le film devient rapidement balourd, voire indigeste par moments, tant le concept montre ses limites notamment dues à quelques incohérences de réalisation (l’idée du found-footage perd en consistance à partir du moment où ce n’est plus une seule caméra qui livre un témoignage) et son surplus d’effets visuels parfois sans grand intérêt.

Heureusement ces vingt dernières minutes laissent finalement place à un final sous le signe de la fraternité – pas franchement bien venu pour un film dont le sujet principal est la différence et la cruauté d’une génération délurée – qui boucle avec subtilité, mais sans grande surprise, Chronicle, sorte de divertissement mélangeant plaisir coupable, drôlerie absolue et intelligence d’écriture malgré des incohérences dans la réalisation et une tendance à en faire parfois trop. Malgré tout, pour un premier film, le duo Trank-Landis réussit son pari en mélangeant des genres qui n’étaient pas réellement faits pour se rencontrer et dont le résultat se révèle être une vraie bonne surprise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s