Projet X de Nima Nourizadeh

Depuis 10 ans, règne un climat de régression intellectuel. Non pas que la nouvelle génération est plus stupide, mais qu’elle cherche seulement à s’apparenter à un seul et unique mode de vie. Projet X est la démonstration parfaite de la façon de penser MTV. Clairement pensé tel un épisode de My Sweet Sixteen (une des émissions phares de MTV), Projet X montre, avec une certaine grandeur, la vision d’une jeunesse sans limite, sans règle et sans compromis. Tout devient alors illimité comme possibilité pour se faire remarquer.

Et c’est bien la mission de trois jeunes adolescents boutonneux, Thomas, Costa et JB, se populariser à travers une fête où se réunissent filles canons, jeunes garçons en chaleur, nains et pyromanes. Si, dit comme ça, le projet a l’air alléchant, étant donné qu’en plus de cela les acteurs sont tous inconnus – car choisis sur Internet – ce qui rend l’identification à un de ses personnages plus facile, Projet X est plus un plan marketing clairement destiné aux gosses under 23.Tourné selon la mode du found footage, Projet X arrive à tenir la longueur (1H30) sans même avoir un scénario : une sorte d’exploit que beaucoup arrivent à faire (Transformers, Fast & Furious pour les plus connus), mais ce Projet X n’arrive pas à passer le cap du bon divertissement et, pire encore, s’enfonce petit à petit dans la chronique très naïve d’une jeunesse délurée. Si la B.O du film est de qualité, notamment grâce à un choix très astucieux de morceaux, et si la démesure de la chose est hilarante, Projet X est un projet jouissif mais malheureusement éphémère. Et pour cause le tout est d’une répétition hallucinante. Les séquences de fête s’enchaînent, les plans nichons aussi, le tout sous un fond de musique bourrine et sous un brouhaha et un érotisme teenager raté.

Projet X se voulait être un prolongement du premier Very Bad Trip en encore plus dingue. Le problème c’est que l’on y croit, d’aucune manière, une seconde malgré le fait que les producteurs aient justifié la chose en disant que c’était adapté de faits divers américains. De plus, le côté sexy, notamment dû aux adolescentes toutes roulées de la même manière, est finalement inutile à un film qui pouvait et qui se devait de faire preuve d’une plus grande modestie. Vulgaire et répétitif, Projet X est un divertissement étrange, s’accompagnant d’un gentil mal de crâne à la fin de la projection, et qui n’apporte aucune véritable surprise dans le contenu et dans la forme. Tout est finalement si limité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s