L’Effet Papillon de Eric Bress et J. Mackye Gruber

ashton-kutcherCritique réalisée dans le cadre du DvdTrafic de Cinétrafic

C’est un peu l’archétype du film pour adolescents et qui se transforme en un drame psychologique complexe, quasi-métaphysique et pourtant si larmoyant et dépassé qui sort en ces temps dans une première édition Blu-Ray pour fêter le dixième anniversaire de la sortie en salle du film.

Succès surprise au box-office américain et assez mal accueilli pour autant par la critique du monde entier, L’Effet Papillon ne manque pas d’ambition et n’hésite jamais à le faire savoir de par la création d’un suspense quasi-constant. Ecrit et réalisé par les scénaristes de Destination Finale 2 – en soit un signe de confiance au vu du seul épisode digne d’intérêt de la saga –, le film s’amorce et se base autour de la théorie du chaos et de la jeunesse de son héros et des multiples évènements qui l’ont mené vers le déchéance de lui et de ses proches. Sans aucun doute, le traitement psychologique des différents personnages qui composent le métrage a le mérite d’être très abouti, repoussant sans cesse les limites du malsain car, dans une première demi-heure, mais c’est dans son élan de perversité que le film excelle, laissant pousser un vent d’instabilité sur le profil des protagonistes.

Malgré tout, il semble que dans son cheminement technique et dans sa tentative de manier le numérique pour les multiples flashbacks qui ornent le film, L’Effet Papillon ait pris un sérieux coup de vieux. A savoir si ce n’est pas le Blu-Ray dont la technicité est malheureusement bien trop inégale, tant sur le plan sonore – même si la version originale en director’s cut se voit s’offrir un 6.1 DTS HD Master Audio – que sur le plan visuel, entre les goûts vestimentaires du début du siècle et les brushings très américains des teenage-movies de l’époque, le film trouve malgré tout un embonpoint dans un déroulement aussi sauvage que malin de son intrigue.

Ashton Kutcher, alors assez jeune, signe une performance assez vaste, jusqu’à quelques fois émouvoir, à l’inverse d’un reste de casting bien en deçà de la performance de l’acteur. Amy Smart, atout féminin du film et personnage tournant et décisif dans la destinée du héros, surjoue, jusqu’à en devenir extrêmement agaçante.

Mis à part quelques pics d’ennui et un sentimentalisme parfois alarmant, dont la bluette malheureusement bien fade compose la sous-intrigue du film, le métrage ne souffre à aucun moment de manque d’enjeu. Seul défaut véritable, celui de vouloir perdre le spectateur de par le prétexte que le film se veut complexe. Unique film mis en scène par le duo Bress – Mackye Gruber, L’Effet Papillon n’en reste pas moins un divertissement de qualité première, un film qui conjugue cinéma pop-corn et réflexion maligne sur la destinée de l’Homme et sur sa force à pouvoir la modifier, voire à l’effacer avec un sens du rythme assez réussi. Sans pour autant être inoubliable ou totalement abouti – bien que la version director’s cut représente l’épilogue la plus radicale mais la plus cohérente à ce jour du film –, ce petit film devenu culte pour toute une génération témoigne d’une envie de cinéma prenante, passionnante et d’une générosité qui fait, malheureusement, défaut au cinéma pour ados ces derniers temps.

Concernant le Blu-Ray, bien que fournissant de multiples explications d’experts sur la question de l’Effet Papillon, le tout déçoit de par son manque de minutie, notamment avec l’image qui à le droit à une modeste pellicule avec des grains pendant tout le film. Il n’en reste pas moins que pour les fidèles au film, il représente une petite étape complémentaire dans l’aventure du film. Sans grand intérêt mais intéressant malgré tout.3 etoiles

L’Effet Papillon de Eric Bress et J. Mackye Gruber avec Ashton Kutcher et Amy Smart.

Sortie en Blu-ray chez Metropolitan Filmexport le 2 novembre 2012.

Il comprend deux versions, la director’s cut de deux heures et la version cinéma originelle. S’accompagne à celle quelques minis-documentaires sur la genèse du projet et les explications scientifiques du syndrome appelé L’Effet Papillon, ainsi qu’un commentaire audio des deux réalisateurs et scénaristes.

Découvrez aussi d’autres oeuvres sur Cinetrafic dans des catégories aussi diverses et variées que bon film ou celle consacrée aux meilleurs films.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s