Je vous ai compris de Frank Chiche

Je vous ai comprisChronique réalisée dans le cadre du DVDTrafic

Près de sept ans après que Richard Linklater et son A Scanner Darkly aient tenté dans un acte désespéré, mais pas vain, de concilier forme inclassable, entre prises de vues réelles et film d’animation, et la complexité substantielle de Philip. K. Dick, le temps est passé et venait l’heure, avec l’avancée de la technologie dans le cinéma, de redynamiter un genre – et une forme – aussi passé inaperçu que contesté de par sa complexité à se détacher d’un parti-pris esthétique total : le film graphique. Premier pas et tentative osée donc pour Frank Chiche qui, en étant à la fois monteur, réalisateur et scénariste de son bébé, échoue à allier une forme rejetée dans le cinéma depuis bien longtemps et un fond dans lequel le propos et le traitement psychologique des personnages ne suffisent pas au film d’éviter le naufrage total dans lequel s’embarque Je vous ai compris.

Tristesse et colère donc puisqu’en essayant de donner un peu de volupté et d’esprit esthétique à son oeuvre, Frank Chiche ne parvient jamais à rendre l’image fluide et à bousculer son film dans une quelconque envie de cinéma chevaleresque ou fédérateur ou bien même à faire de son récit, fiction prenant place au cours du conflit algérien à travers le regard de quatre jeunes adultes de vingt ans, une conjugaison entre les grands enjeux psychologiques de la guerre au centre même des personnages et un véritable document historique.
Technologie qui pourtant, avec le peu de moyens mis à la disposition du réalisateur, aurait pu faire apparaître chez un film d’une telle froideur et au développement aussi télescopé un certain charme artistique, quelque chose pour le sortir hors de la norme habituelle. Une heure vingt durant lesquels le réalisateur enchaîne champs-contrechamps avec redondance et dirige ses acteurs avec une réussite hautement contestable. Insupportables pour la plupart durant la quasi-intégralité du film, n’apportant qu’un visage derrière une personnalité totalement effacée pour la plupart, pompant allègrement sur les films de Cimino ou de Coppola, le réalisateur ne parvient pas à capter l’essence même de l’émotion chez un seul de ses acteurs et manie, avec outrance, l’émotion désuète en contreplaquant des obstacles superficiels à la quête de chacun des personnages.

Le film énerve rapidement, et abuse rapidement de l’apport de la technique pour cacher les trous béants d’un film qui n’a rien à raconter, que de simples discours de terreur et n’intègre jamais la complexité d’un conflit comme celui-ci dans une montée émotionnelle ou dans une création soudaine et inattendue d’enjeu, manquant cruellement à un film qui se pose sur un unique argument : sa forme singulière et qui, elle-même, n’offre qu’une image saccadée, brouillant tout rythme au métrage.

Jusqu’à sa conclusion rude et inoffensive à souhait dans sa soudaine illumination après une heure de récit, celle de réunir tous ces personnages en un même écho de violence avec lequel ils en sont destinateurs ou destinataires, Je vous ai compris ennuie profondément et déçoit énormément au vue des enjeux et de l’audace de se réapproprier une forme aussi délaissée que celle-ci et d’en faire l’unique argument d’un tel projet artistique, méconnu de tous et pourtant à l’existence pas si archaïque. Il n’en reste pas moins une œuvre singulière, vide de toute moelle scénaristique et manquant d’une véritable présentation des enjeux de son auteur à faire de cette fiction un film aussi didactique que sincère, aussi maîtrisé techniquement qu’émotionnellement.
Triste objet racoleur face à une citation bien trop grande pour ses frêles épaules.0 étoile et demi

Le DVD, réussi en soit et relativement garni, permet de mettre en évidence, à travers les suppléments, le travail des équipes à confectionner le film. A travers l’animatique – une sorte de storyboard accompagné du son et des mouvements – de la première séquence et celle de la BD animée – qui sera disponible dès février sur les plateformes de téléchargement légal –, le film rapproche sans cesse les barrières entre le cinéma à part entière et le genre de la bande-dessinée, rentrée dans les mœurs comme l’homologue le plus maîtrisée et, peut-être, le plus libre de la pop culture. Une bonne chose en soit pour un film décidément bien trop anecdotique.

Je vous ai compris, un film de Frank Chiche, avec Karyll Elgrichi, François Deblock et Mohammed Felag.

Distribué par Arte et sorti en DVD le 23 janvier 2013. Il comprend le film et des suppléments tels qu’un making-of de dix minutes et des extraits de séquences dans leur version animatique et en e-BD.

Découvrez d’autres films sur Cinetrafic dans des catégories aussi diverses et variées que dans film recent ou film 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s