Un jour de chance de Alex de Iglesia (Sortie DVD)

Un jour de chance

Critique réalisée dans le cadre du DVDTrafic

Il fait partie de ces réalisateurs que l’on aimerait tant détester, simplement de par son insolence et la virtuosité qu’il a à entrechoquer les époques cinématographiques, les genres, dans chacun de ses films. Mais c’est un fait, Alex de la Iglesia est désormais un grand du cinéma européen, du genre cinéma en colère, répugné par l’époque dans laquelle il vit et ce que l’actualité politique et sociale laisse derrière.
Avec Un Jour de Chance (ou La Chispa de la Vida dans son titre original, l’Eclat de la Vie dans sa véritable traduction), Alex de la Iglesia semblait avoir livré son film le moins ambitieux de sa prolifique carrière (neuf films en vingt ans de carrière) et pourtant, derrière des faux semblants de comédie burlesque, où les caricatures s’assemblent pour former un tout homogène, l’Espagnol signe son film le plus critique, le plus brutal de sa filmographie.

Racontant le récit d’un publicitaire au chômage qui finit par connaître la célébrité suite à un accident dans lequel il se retrouve avec une barre de métal dans le crâne, Alex de la Iglesia ne fait pas simplement qu’égratigner l’état et les personnages de son pays mais livre une chronique bouleversante sur la crise que subit sa nation depuis bientôt quatre ans. Derrière la douceur laissée par le personnage de Salma Hayek, véritable antidote au personnage de José Mota, et l’amertume de celui-ci, cette volonté à se venger de la vie envers ceux qui l’ont abandonné, Alex de la Iglesia signe un film d’une telle amplitude, d’une telle émotivité qu’il semble que la durée, de près d’une heure et demie, ne semble pas permettre au cinéaste d’exprimer toutes ses idées, de balancer tout son venin aux visages des dirigeants de son pays.

Dans la comédie, le rythme est une des bases essentielles pour réussir son film, parfois au-delà même que le nombre de rires compté au cours du métrage. Et ça Alex de la Iglesia semble l’avoir parfaitement compris. Son film est intense, instable du début à la fin, les personnages, caricaturaux certes, se font rapidement sombres, les démons de chacun, cette avidité de célébrité, d’une reconnaissance factice devant la caméra est l’essence même de la critique du film. Personne n’est bon dans le plus uni des mondes. Alex de la Iglesia n’a jamais été un réalisateur de la finesse (comme en témoignait les fracassants Balada Triste et 800 Balles), son scénario n’est pas en lui-même un modèle d’audace mais il parvient à faire subsister la force qui unit cette famille, soudainement sous les feux de la rampe, et a lui donné quelque chose de salvateur. Aucun parti pris comique, à l’inverse d’un Judd Apatow, son film voguant sans cesse entre la comédie amère et le drame social, mais une véritable émotion, sincère, qui se lit dans les regards de José Mota et de Salma Hayek, au-delà même du sentiment de voyeurisme qui imprègne le film.

Ces deux-là sont réellement impressionnants dans leur rôle respectif, crevant de réalisme et de sincérité. L’une sait être émouvante dans les pires moments, toujours présente comme un soutien plutôt que telle une femme désespérée tandis que l’autre, de par l’agacement qu’il provoque, montre, derrière son costume de publicitaire, une grande humanité auprès de sa famille. Les liens familiaux sont toujours très présents dans les films de l’Espagnol et semblent encore plus essentiels dans la réussite du film.
Puisqu’au delà des rires, des pleurs et des frissons, le cinéaste nous montre encore une fois son talent à manier le grand-guignolesque et la chronique sociale avec une telle maestria que le spectateur, jamais laissé derrière et toujours aux avants postes du film, plus en tant qu’acteur que spectateur, en est forcément bousculé, chahuté, obligé de ressentir la moindre émotion à l’égard du héros.

Cinéaste jamais atterré mais plus que jamais soulevé par la cause de son pays, Un jour de chance s’inscrit dans l’œuvre du réalisateur espagnol comme son film le plus incisif, le plus pessimiste, tout en étant, paradoxalement, son plus optimiste. Déversant sa hargne envers les dirigeants de son pays à grands coups de tirades et maniant comme jamais ce doux mélange entre humour et émotion, Alex de la Iglesia laisse dans un dernier plan, sur le visage de Salma Hayek, l’un des plus beaux messages d’espoir qu’il soit, celui d’une mère, comme d’une patrie, qui restera digne dans les pires moments et qui sera puissante dans les meilleurs. Balayé d’un simple regard par une presse assez cynique, Un jour de chance, sans pour autant être l’œuvre-somme de son auteur indigné, n’en reste pas moins un gros bol d’émotions pris en pleine face dans laquelle la remarquable maîtrise fait de celui-ci le réalisateur le plus influent du cinéma européen, le seul à encore osé se soulever contre tous.4 étoiles

3D UN JOUR DE CHANCEAprès une distribution catastrophique en Hexagone, Un jour de chance arrive discrètement dans une version DVD relativement simple et dénuée de bonus véritablement intéressant. Si techniquement le film tient la route, ne parvenant pas à atteindre le niveau d’un Blu-ray, la suite au niveau des bonus est une réelle déception puisque l’on ne compte qu’une interview de six minutes d’Alex de la Iglesia enregistré au moment du Festival de Berlin. Trop peu pour un film qui, sans doute, aurait mérité un making-of relativement conséquent, à l’image du DVD espagnol.
Une sortie anecdotique donc, pour un film qui l’est beaucoup moins et qui méritait pourtant une place en haut du panier.

Un jour de chance, réalisé par Alex de la Iglesia
Avec José Mota, Salma Hayek et Blanca Portillo
Musique : Joan Valent
Scénario : Randy Feldman et Alex de la Iglesia
Durée : 1H35
Date de sortie : 12 décembre 2012 (Salles) / 10 avril 2013 (DVD, distribué par M6-SND)
Découvrez d’autres films sur Cinetrafic dans des catégories aussi diverses et variées que film comique ou film 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s