Fleming, l’homme qui voulait être James Bond de Mat Whitecross

Fleming - L'homme qui voulait être James Bond (1 & 2)Fleming, l’homme qui voulait être James Bond, réalisé par Mat Whitecross
Avec Dominic Cooper, Annabelle Wallis, Lara Pulver et Lesley Manville
Scénario : John Brownlow et Dan MacPherson
Mini-série de 4 épisodes / Sortie en DVD et Blu-ray le 26 novembre chez Koba Films

Dans le sous-titre de cette mini-série réalisée par Mat Whitecross, L’homme qui voulait être James Bond, s’y trouve le sentiment général qui hante la projection. On se réjouit d’un premier épisode plutôt amusant, avec un Dominic Cooper charmant, puis on s’ennuie de tant de bavardages. Davantage connu en tant que vidéoclippeur (pour Coldplay notamment) qu’en cinéaste doté d’un univers visuel, d’une touche, Mat Whitecross livre un objet télévisuel appliqué mais sans folie. Il reprend ci et là des gestes appartenant à l’univers cinématographique de James Bond (l’influence de la musique de John Barry en premier lieu) mais n’arrive pas à faire décoller son récit d’espionnage en pleine Seconde Guerre mondiale.

Fleming est plat à tous les niveaux, tant dans ses dialogues que dans les interprétations. Cette mini-série de quatre épisodes, qui joue sur la bascule entre la réalité de la guerre et la fiction imaginée par le héros, développe quelques points intéressants mais reste sans cesse caché derrière une mise en scène d’un académisme trop prononcé. Whitecross essaye d’établir un équilibre narratif, entre récit de guerre et romance mais le mélange ne fonctionne pas, car dissocié par un montage et une lumière qui embrassent deux univers assez différents. Même en essayant de faire du personnage féminin central, jouée par l’inoubliable Irène Adler de Sherlock, Lara Pulver, une femme dont le mari est parti à la guerre, l’impression que le décor de guerre aurait pu être remplacé par tout autre chose demeure. Pour une mini-série qui espérait retrouver la verve de Fleming, sa drôlerie et son élégance, il faudra donc se satisfaire de ce portrait fantasmé, sans dérapage, et parfois joliment ambigu d’un homme qui se cherche une ombre. La mini-série aurait gagné à se poser plus de questions sur la création artistique, à changer son axe de tir particulièrement tiède de la guerre, pour être plus qu’un divertissement anecdotique, en des temps où la télé évolue et se rapproche de manière significative des codes du cinéma. Elle ne hissera jamais d’ailleurs à la hauteur des meilleures séries actuelles en gardant constamment sa stature feuilletonnesque et ses faux rebondissements.

Sans tomber dans l’hagiographie, elle rappelle que l’univers de l’auteur reste un pan véritablement important dans la culture mondiale. C’est d’ailleurs tout ce qu’elle apporte, une façon de réanimer en dehors des productions de la saga une autre facette de l’œuvre de Fleming. Il est seulement dommage que le projet ait été confié à un réalisateur incapable de se démarquer de la production actuelle. Le récent Skyfall de Sam Mendes, parmi les meilleurs de la saga, montre l’enthousiasme que suscite encore l’espion britannique. L’état des lieux reste ici, malheureusement, trop classique pour passionner.2 étoilesLe DVD, quant à lui, est de facture assez classique. Il y a la possibilité de voir les quatre épisodes à la suite, sans coupure. L’image et le son est de belle qualité. Les bonus sont plutôt simples, un court documentaire Autour de Ian Fleming et un petit quizz sur James Bond. Rien de révolutionnaire ou d’indispensable mais le travail est fait proprement. Merci à Cinetrafic néanmoins de nous avoir donné la chance de voir cette série.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s