Young Ones de Jake Paltrow

Young OnesYoung Ones, écrit et réalisé par Jake Paltrow
Avec Michael Shannon, Nicholas Hoult, Elle Fanning et Kodi Smit-McPhee
Durée : 1h44 / Date de sortie : 6 août 2014 en salles et le 6 janvier 2015 en DVD et Blu-ray chez Potemkine

Si ce n’est pas sur un monde d’enchantement qu’ouvre ou compte développer son histoire Jake Paltrow, ce film de science-fiction a le mérite d’être aussi silencieux qu’ambitieux. Et cette dernière composante est progressive dans la durée. D’abord déroutante, cette fresque familiale aux multiples enjeux (amoureux, écologique et financier) déborde de références en tous genres. On retrouve la marque des livres de John Steinbeck, cette aridité qui se perçoit chez chacun, dans un monde redevenu agricole, la radicalité d’un Mad Max et la tendre et torturée jeunesse de Wes Anderson. Étrangement, ce mélange n’est pas le défaut du film. Loin de là. Paltrow, aussi connu pour être le frère de Gwyneth, manie avec une réelle aisance ce maelström d’idées a priori bancal.

C’est sans doute parce que Young Ones est totalement à contre-courant de la production actuelle, sans vaisseaux spatiaux, sans thunes, qu’il est à la fois rafraichissant et attachant. D’autant plus que le cinéaste s’est encore une fois entouré d’un casting particulièrement réjouissant. On retrouve le mal luné Michael Shannon, le jeune et prometteur Kodi Smit-McPhee, l’intrigante Elle Fanning et surtout, la très bonne surprise du film, un Nicholas Hoult mystérieux et iconique, ressuscitant sur sa moto les fantômes des héros des années 70. Young Ones, c’est ça : un film de fantômes, d’êtres qui errent sans but défini dans la vie hormis pour la survie tandis que la planète agonise et que les hommes, épuisés et alcooliques, creusent la terre asséchée pour trouver de l’eau. La posture de Paltrow sur son sujet est passionnante mais peut-être trop rapidement prisonnière de sa structure en chapitres. L’influence romanesque est pesante sur le film. Jake Paltrow essaye d’offrir un portrait de chacun aussi équilibré qu’il puisse l’être, tout en développant en outre son récit. La tentative est belle, le résultat pas toujours aussi fascinant que peuvent l’être les images.

Les travellings se succèdent, toujours vers l’avant comme pour montrer la montée en tension du récit. Pourtant, la mise en scène de Paltrow, parfois symbolique, apprécie la stabilité et les mouvements du vent. Pour beaucoup, Young Ones aura l’air d’une machine qui tourne à vide, d’un film de science-fiction incapable d’avancer. C’est aussi ainsi que le film peut être vu. Dans un temps qui se fait soluble, les visages de nos héros sont poussiéreux, il est impossible de percevoir autre chose que de la fatigue dessus. La sagesse de Jake Paltrow est de ne pas chercher à étaler son savoir ni même sa structure narrative. En une heure quarante cinq, le réalisateur boucle tout ce qu’il avait à dire, reste alors au spectateur de faire le reste, de réfléchir le film, de sortir péniblement de cette ambiance lunaire et tortueuse. Young Ones est incontestablement une belle réussite. Une proposition esthétisante, portée par la superbe photo de Giles Nuttgens et les accents lyriques de la partition de Nathan Johnson, qui ne ressemble à rien de ce qui se fait aujourd’hui dans le genre. Si le film pêche par excès de lenteur, voire de désincarnation, son développement est funeste et son aridité ne lui empêche pas de porter un récit souvent intéressant. Jake Paltrow travaille l’Humain comme peu le font encore, en allant aux fins fonds des souvenirs, en pénétrant les malheurs de l’actuel et du passé. Des fantômes, encore et toujours.3 étoiles et demi

Une réflexion sur “Young Ones de Jake Paltrow

  1. Pingback: Katie Says Goodbye de Wayne Roberts – In Movies We Trust

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s