L’Interview qui tue ! de Seth Rogen et Evan Goldberg

The InterviewL’Interview qui tue, réalisé par Seth Rogen et Evan Goldberg
Avec James Franco, Seth Rogen, Lizzy Caplan et Randall Park
Scénario : Seth Rogen, Evan Goldberg et Dan Sterling
Durée : 1h53 / Date de sortie : 28 janvier 2015

Beaucoup de réactions contradictoires à propos de The Interview. Beaucoup d’entre elles se disaient « révoltées » par l’annulation de la sortie du film par Sony, suite à son piratage et les risques terroristes qui en découlaient, puis finalement il y a eu de la déception, pour ceux qui espéraient y voir un métrage équivalent à la secousse que lâcha Chaplin au moment de la Seconde Guerre mondiale. Elle se trouve peut-être ici la meilleure blague du film. Une croyance démesurée en des acteurs qui n’ont jamais voulu faire autre chose qu’une pochade. Le quiproquo qui tue. Haters gonna hate, répètera sans cesse James Franco. Comme souvent dans leurs films, prédomine le plaisir du geste, un désir de dynamiter un genre qu’ils affectionnent. Ils s’amusent et, généralement, nous aussi. Avec C’est la fin, ils pénétraient, avec la vergue et la nonchalance qu’on leur connaît, les rouages du film apocalyptique. Les limites de l’humour et de leur déconstruction de la comédie de potes étaient déjà apparentes. Quand on connaît les trois personnages, peut-on blâmer cette Interview qui tue ?

A vrai dire, le film commence assez mal. Par son nom français tout d’abord, désastreux. Puis, dans une forme de satire contre les médias d’aujourd’hui, où James Franco surjoue le présentateur télé, Evan Goldberg et Seth Rogen ne font pas preuve d’une grande intelligence dans leur attaque. Elle s’allonge péniblement, dans un festival de références pop, entrecoupée de blagues scatophiles qui ne donnent pas envie de protéger les deux réalisateurs à première vue. Il faut presque trois quarts d’heure, et l’arrivée fracassante de Randall Park en Kim Jong-Un, pour que soudainement le film se mette à devenir étincelant par salves de folies visuelles. La relation entre le dictateur et le présentateur permet aux réalisateurs de créer quelques séquences de rire assez démentielles. Park constitue la meilleure surprise du film, faisant preuve d’une grande variété dans ses mimiques et sa voix assez aiguë. Il représente l’idée d’une jeunesse universellement attardée, d’un modèle qu’exporte très bien l’Amérique, à base de Katy Perry et d’insultes très fleuries. Cependant, leurs problèmes de gestion de l’humour ne sont jamais loin.

Comme cela était déjà le cas avec C’est la fin, Rogen et Goldberg ne s’imposent que peu de limites et font souvent durer des gags qui en quelques minutes auraient pu devenir instantanément cultes. Si leur univers méta se met encore une fois en avant, il ne se révèle plutôt aussi juste et saisissant dans ce qu’il montre de notre époque. Il n’y a plus réellement la distanciation entre le réel et la fiction, qu’Apatow sait encore bâtir dans ces films.

Reconnaissons malgré tout au trio un atout de circonstance avec leur film : un véritable talent pour forger le grand spectacle, bruyant, dégénéré et finalement très réjouissant. Ils font encore partie des derniers à écrire et construire la comédie comme ce qu’elle devrait tout le temps être, un spectacle qui ne requiert aucune connaissance technique mais qui se vit et se respecte. Qu’importe le décor ou le contexte, ici, Rogen et Goldberg parviennent à démontrer à nouveau que la bêtise humaine n’a pas de limites géographiques. Si The Interview est un film brouillon à bien des égards, le plaisir qu’il délivre pendant presque deux heures fait instantanément oublier ses erreurs qui, à mesure que les années passent, sont inquiétantes pour la bande à Rogen. Avec ce film, la bromance se trouve face à une impasse. Plus qu’un objet fictionnel rattrapé par le réel, il pourrait être un appel au renouveau pour les scénaristes, qui trainent leur cinéma schématique depuis près d’une décennie. Ou tout l’inverse.3 étoiles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s