Beyond Clueless de Charlie Lyne

beyond-clueless
Beyond Clueless, écrit et réalisé par Charlie Lyne
Avec la voix de Fairuza Balk
Durée : 1h25 / Date de sortie : 29 avril 2015

A l’orée d’une nouvelle page qui s’ouvre dans l’Histoire américaine, il est souvent bon, voire très éloquent, de se plonger dans les films pour comprendre les causes d’un événement, et ce qu’il symbolise. Sorti en 2015, Beyond Clueless du britannique Charlie Lyne entend autopsier le genre du teen-movie, sur près de trois décennies, au travers d’analyses d’œuvres plus ou moins importantes (de Lolita malgré à elle au Spiderman de Sam Raimi) ou carrément singulières (l’improbable La Main qui tue). Toute l’intelligence du procédé de Lyne est surtout de ne jamais s’imposer de quelconque barrière, que cela soit dans les études des films ou dans la qualité des œuvres qu’il ranime pendant une heure vingt.

Il y a naturellement une fibre nostalgique dans l’entreprise du documentariste, tant le teen-movie s’est aujourd’hui détourné des structures narratives et symboliques qu’il dépeint ici. Les héros adolescents des Hunger Games ou De Nos Etoiles Contraires ne sont plus ceux des films de Hughes ou de parenthèses régressives comme American Pie. Sauf qu’ici, il ne faut y voir aucun rétropédalage et aucune volonté de reconstruire un cinéma qui n’aurait sans doute pas de sens pour la jeunesse d’aujourd’hui. Avec Beyond Clueless, Lyne déconstruit, au sein d’un essai cinématographique souvent très bien mené, toutes les images du genre pour en faire poindre l’ambiguïté. Ce qui rayonne finalement dans ce court mais passionnant documentaire, c’est l’anxiété qui sommeille à l’intérieur de chaque film, a priori inoffensif, et pourtant révélateur des peurs de l’âge adolescent. En cinq chapitres vastes et ambitieux, c’est une étude quasi-sociologique que réalise Lyne sur le teen-movie et les héros qui en font la belle diversité.

Plutôt que d’imposer une hiérarchie des œuvres, selon un classement subjectif douteux, Lyne s’efface derrière elles pour trouver en leur sein des images qui viendraient amener des réponses aux questions qui naissent souvent à cette période de l’existence : que se passe-t-il après le lycée ? Qu’est-ce que la norme ? Comment s’affirmer ? D’où naît le désir ? La variété des thèmes traités par le jeune cinéaste peine parfois à laisser des portes ouvertes pour le spectateur, tenant lieu d’une démonstration en bonne et due forme, mais l’ambition du tout laisse souvent pantois. Beyond Clueless est une œuvre éminemment générationnelle, renvoyant à toute une imagerie des années 90 à laquelle tout le monde n’adhérera surement pas, mais elle est aussi contemporaine dans tout ce à quoi elle renvoie intrinsèquement : la lutte des classes dans le réfectoire d’un lycée n’est finalement jamais assez loin de celle qui agite cette Amérique au moment où elle élit son nouveau président…

Loin de la suffisance avec laquelle le public traite souvent le genre, Lyne montre au contraire la révolte parfois silencieuse des héros adolescents contre une forme de déterminisme et de fatalité qui éclot dès le lycée. Dans son intelligence à assembler les images, à les faire coïncider pour créer un éveil des sens et des esprits au-delà de l’ignorance sur le genre, le documentariste livre plus qu’un film pour cinéphiles. Beyond Clueless est au contraire le portrait d’une Amérique constamment sur la corde de raide, soumise à des questions identitaires pérennes, prête à faire vaciller son ordre social. Pas qu’un monde de VHS, mais l’Amérique telle que nous la voyons encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s